art 505 : 191

Publié le par OLD

l'abstinence

augmente souvent le plaizir

d'une future copulence ...

Publié dans CITATIONS du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je ne résiste pas à vous faire redire ces vers de Corneille, dans Polyeucte :
"Vous me connaissez mal, la même ardeur me brûle,
Et le désir s'accroît quand l'effet se recule"...
Répondre
P
Copulade et confinage sera notre lot... Libertinage ou liberticide?
Répondre
N
Et si l'on s'abstenait de publier des commentaires...t'obstinerais-tu toi zaussi ?
Répondre
A
Très mal à l'aise avec l'abstination...
Répondre
M
L'abstinence voulue augmente sûrement le plaisir.
Mais quand l'abstinence est imposée par l'absence, par la mort...
Alors, l'abstinence, est souffrance, elle est, à elle seule, déjà la mort..
plus de futur, plus de future copulation...
Répondre
A
cela dépend de l' age.
profitons des autres plaisirs que la vie nous donne , laissons l avenir nous donner l occasion d une belle rencontre pourquoi pas et la tendresse c est beau aussi . c est un plaisir.
Répondre
J
non c'est plutot l'inverse !!!!! remarque personnelle !!! chacun vit les choses à sa façon !! simpliste non ?
Répondre
O
comme tu dis chacun vit les chozes, toutes les chozes du quotidien à sa façon ... j'ai bien dit FUTURE copulence ... si malheureuzement il n'y a jamais plus de FUTURE copulence alors l'abstinence rime avec souffrance ...