art 330 : 086

Publié le par OLD

au prézent

beaucoup d'interdits

nous prézervent

de douloureux futurs

Publié dans CITATIONS du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ah oui, beaucoup trop d'interdits à mon goût, qui ne me preservent pas!
J'aime choisir, et prendre des risques...
J'aime choisir ce qui est bien, sans contrainte,
Une enfance faite de lois, et d'interdits, je n'avais pas besoin de cela pour etre bonne et généreuse!
Répondre
K
J'avoue que j'aime bien les commentaires de "Madile" Je sens derrière ses écrits, le naturel, la franchise et le lâcher-prise. et sans épiloguer, je rejoins son commentaire. Si nous nous interdisons quelque "chose" c'est que nous avons souffert, que nous en avons encore des restes, donc nous souffrons, et nous avons peur de souffrir encore. Le fait de nous protéger va faire que nous souffrirons peut être un peu moins, mais nous passerons sans doute à côté de petits bonheurs.. L'homme ne reçoit jamais plus qu'il ne peut supporter. Et la politique de l'autruche n'e m'a jamais convenu..
O
je confirme ... pas bezoin de quoi que ce soit pour être BON et GENEREUX ... mais comme je te l'ai dit de voix vive ... interdit est utilizé ici en tant que PROTEGER et certainement pas en tant que SUBIR ...
K
Si l'on en reste sur les lois, règlements, consignes et autres qui régissent notre misérable quotidien qui se voudrait être la liberté, l'égalité et la fraternité; je vous laisse dans votre monde jusqu'à dimanche prochain. Bises à toutes et tous. (Le baiser n'est pas encore règlementé, classé, répertorié.. C'est pour cela que je me permets encore de vous le faire.)
Répondre
O
je ne serais point perturbé si je lizais des commentaires d'inconnu(e)s ... au contraire ... tu pozes une question FORT INTERESSANTE qui pourrait faire un excellent sujet de philo au BAC ... est-ce difficile de s'accepter ? ...
K
Olivier, tu me rassures.Dommage, il y avait tant à dire, tant à exprimer sur ta citation. J'ai relu beaucoup de commentaires sur tes citations précédentes.J'ai retrouvé ce que je ressens ailleurs sur d'autres blogs, sur les réseaux dits sociaux avec sans doute quelques variantes. Ce blog est plus "confidentiel" que d'autres car je pense que tu connais toutes les personnes inscrites et participantes. Cela devrait normalement être plus naturel, plus franc, plus "réel" quitte parfois à bousculer certaines croyances, certains filtres et formatages. Ben non, pas dans mes ressentis; cela va du commentaire de complaisance au commentaires "je vous en met pleins les mirettes" en passant heureusement parfois par des commentaires dédiés et de réactions que je pense franches. Mais chacun s'exprime, s'exprime peu ou ne s'exprime pas. Pourtant, le fait d'être derrière un pseudo et derrière un écran permet une certaine "liberté" d'expression, un exutoire si l'on peut dire. Partout où l'on va, partout où l'on est, ici ou ailleurs, on retrouve nous même. Est ce si difficile de l'accepter, de s'accepter..?
O
l'idée principale de ma citation n'a pas été retenue par les commenteurs ... je n'ai pas écrit les co - menteurs ... en réalité je profite du commentaire de Kaouenn pour précizer que l'idée intéressante est que certaines chozes interdites nous protègent ... même s'il y a atteinte notoire à notre liberté, il arrive quelquefois que je dize MERCI à certains interdits ...
J
C'est très vrai pour le code de la route
Répondre
O
et sans doute pour beaucoup d'autres chozes ...
O
c'est PARFAITEMENT vrai ... ce qui n'est plus interdit devient souvent obligatoire ! ... et cela pourrait donner : INTERTOIRE !
Répondre
A
Interdire d'interdire provoquerait donc d'infinies douleurs;
le problème de ce qui n'est pas interdit, c'est que cela devient souvent...obligatoire!
Passons...outre...sans que les autres soient...outrés.
Répondre
O
te voilà concurrent de mes jeux de mots ... et cela m'émeut ... mes eux seront-ils émus ? ... émulation !