art 316 : 072

Publié le par OLD

on a toujours le choix

mais on ne fait pas toujours

le bon choix

Publié dans CITATIONS du dimanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
ça n'est qu'à posteriori qu'on saura si c'était le bon choix...Je pourrais aussi choisir de...ne pas choisir et laisser les événements se dérouler sans essayer d'en modifier ou confirmer le cours. Mais là de gros risques apparaissent, il suffit de penser à certaines élections! Ce qui montre d'alleurs qu'on peut faire le bon choix et ne pas en être satisfait. Paradoxal, non?
Répondre
O
on peut effectivement faire le BON choix et ne pas en être SATISFAIT ... par contre là, j'ai choizi délibérément d'envoyer chaque dimanche une citation ... c'est mon choix, c'est un BON choix et j'en suis SATISFAIT ... ça rassure !
J
ok c'est hélas vrai !! bien sur on a le choix seulement certaines fois le bon choix côute plus cher alors ..... je n'ai pas le bon jugement et plusieurs fois j'ai fait le mauvais choix ... c'etait plus facile ....
Répondre
O
faire intervenir dans notre choix cette notion de FACILITE pourquoi pas ? ... également le phénomène financier et notre jugement ... il est souvent nécessaire d'adapter notre choix en fonction des circonstances ... nous ne sommes alors plus maître de notre choix ...
K
En fait, je pense, mais je n'engage que moi (un choix parmi tant d'autres) Que notre vie est faite de choix.
Et quelque soit le choix que l'on a fait, que l'on fait et que l'on fera, cela a été, cela est et cela sera toujours le bon choix. Certes, celui ci a eu, a ou aura des conséquences agréables ou désagréables. Mais il a participé , participe et participera à faire de nous ce que nous sommes et que nous serons.
Répondre
K
J'ai omis "étions" pour ne pas me retourner et pour être maintenant et plus.
Quand on laisse le passé conditionner le présent, il y a toujours une peur qui s'installe.
En occident, on dit que l'expérience c'est le nom que l'on donne à nos echecs...
O
cette utilization du passé, du prézent et du futur est judicieuze ... on pourrait dire du PPF ... ça sonne comme un produit chimique ... l'essentiel n'est-il point de pouvoir faire un choix ? ... choizir c'est un peu de liberté même si nos choix sont beaucoup conditionnés ... et effectivement choizir c'est nous construire ... il est rigolo que tu n'aies pas terminé par ce que nous étions, ce que nous sommes et ce que nous serons ...
M
. . . Et je choisis de ne pas entrer dans le commentaire. . .
Répondre
O
c'est un choix que je respecte ... c'est TON choix ...
L
Avons nous vrai ment le choix ??? je pense que NON, on fait en sorte de rentrer dans le moule de faire ce que les autres attendent de nous. La société nous conditionne et de ce fait nous perdons nos choix. Qu'en à faire le bon choix si cela est possible, il est bon pour qui ? pour nous ? ou pour les autres ???
Répondre
O
tes réponses soulèvent des montagnes de réflexions ... avons-nous VRAI MENT le choix ? ... tu penses que NON ... faire ce que les autres attendent de nous pour calmer les tensions c'est souvent un bon choix ... il suffit de se souvenir que nous n'aurions pas fait ce choix si nous étions libres ... mais pourquoi ne pas choizir la liberté pour être pleinement en harmonie avec nos choix ? ... le bon choix est bien sûr considéré pour nous ... notre BON n'est pas le même que le BON de celui qui est en face de nous ...
J
Le choix peut demander parfois du courage !
Répondre
O
le courage monétaire est vain s'il concerne nos impôts ... ils auront toujours le dernier mot ... vive la liberté !
A
Ne pas payer la fraction de ses impôts consacrée à la coupe du monde de foot: choizir n'est pas synonyme de facilité!!! et là il faut du courage monétaire qui sera vain... de toute façon!
O
souvent ils sont liés ... choizir n'est pas synonyme de facilité ...
J
Moi je pense qu'on n'a pas toujours le choix !
Répondre
O
pour les morts d'agonie, pas le choix, ils décident pour nous ... nous sommes les cobayes de leurs expérimentations médicamenteuzes ... d'ailleurs dans ce mot il y a menteuze ... c'est sans doute le plus grand mensonge qui soit ... nous faire croire qu'on va s'en sortir indemne alors que nous mourrons à petit feu ...
A
"un jour la mort nous frappera (pas le choix)" pour la mort accidentelle ou la maladie violente et brutale, OK; mais pour les morts d'agonie, j'espère que nos lois vont bientôt changer pour ne plus avoir besoin d'aller en Belgique ou en Suisse!
O
moi je pense le contraire ... il y a fort peu de situations où nous n'avons pas le choix ... mais je respecte le choix de tes mots ...
J
Un spermatozoïde plus filou que les autres nous a donné la vie (pas le choix), un jour la mort nous frappera (pas le choix), la pendule du temps nous rappelle chaque année qu'on a pris un an (pas le choix) la maladie nous tombe dessus (pas le choix), c'est ce qui me vient à l'esprit mais je suis sûre qu'il en existe bien d'autres.